in

Wouters CB450. Bâtard ou Beauté

CB450

La Honda CB450 K1, successeur du célèbre bombardier Black Bomber, mène une existence fictive depuis un certain temps. Cela a duré jusqu'à ce que les CB450 à quatre vitesses aient tous trouvé une maison. Ensuite, les prix des Black Bombers ont augmenté si rapidement que beaucoup de gens ont pensé «Fais-moi un K1. Nice puh! ”.


Ensuite, les prix des Honda CB 450 K1 ont commencé à augmenter

Dans le passé, dans 1968, une telle CB450 K1 était encore une moto. Le vilebrequin du novice était maintenant monté directement dans le carter divisible horizontalement. Le taux de compression a été augmenté à 9: 1, les vannes d'entrée sont passées de 37 à 38 mm, les vannes de sortie de 31 à 33 mm. Cela a augmenté la puissance de 45 hp à la vitesse de rotation de 9.000. La pompe à huile est devenue plus grande et le démarreur plus petit. L'embrayage a quatre ressorts d'embrayage au lieu de six. La machine avait cinq vitesses au lieu de quatre et les roulements des arbres de la boîte de vitesses avaient également changé. Il était techniquement devenu un moteur très différent du Black Bomber.

Avec la «numérotation K» consécutive, nous sommes arrivés à 1972 au CB 450 K5. Et entre-temps, ce n’était plus un spectacle, mais une solide voiture deux cylindres de taille moyenne à l’époque où les modèles à quatre cylindres devenaient la norme.

Mais parce que les K1 commencent soudainement à prendre de la valeur, les K5 entrent en scène. Une belle K5 qui a collecté € 1.750 a récemment trouvé un patron pour € 3.100.

Qu'est-ce que ça ne coûte rien?

Dans 1974, un autre successeur du CB 450 est apparu, le CB 500 T. Le "T" était nécessaire pour distinguer le Honda CB 500 Four, désormais disponible. La capacité du moteur 500 cc a été obtenue en maintenant l'alésage de 70 mm et en augmentant la course à 64,8 mm. La CB 500 T n'était plus une moto sportive, mais l'un des premiers vélos rétro. Et pour les motos rétro, le marché n’était pas prêt pour cela. La puissance était même inférieure à celle du CB 450 et l’apparence était plutôt tamisée dans les tons marron foncé et rouge. Personne ne voulait une chose pareille. Le CB 500 T n'a pas duré longtemps. En 1979, ce modèle a de nouveau disparu. Maintenant, ils sont rares. Et pourtant pas cher. Mais pas cher? C'étaient les Bombers et les K1 une fois aussi.

Juste réel

Et puis nous arrivons à Wouter, dont le passe-temps est devenu incontrôlable comme dans «www.klassiekemotoren-lm.nl». Wouter a trouvé un K1 déguisé en K5. Une vraie trouvaille de grange. En fait, c'est un K5 qui tire son apparence de son réservoir K1. Cela le rend attachant, car à son époque, il était plus courant de mettre à niveau un «ancien modèle» avec des parties d'un «nouveau modèle». Compte tenu de l'énorme couche de poussière sur la découverte, la «conversion» a été effectuée il y a longtemps. Mais sous toute la poussière se trouvait une moto fantastique, bonne et soignée. Et bien, après une vie de 43 ans, la plupart des gens ont également changé depuis leur enfance. Alors, le détriment de l'originalité fait-il mal? Compte tenu des différences techniques de la gamme CB 450, on pourrait tout au plus dire qu'il ne s'agit plus que d'un K1 avec un meilleur frein avant. Et les hommes du RDW ont adoré.

Merci pour le tuyau sur la société Wouters. Parce que c’est bien qu’il y ait des gens qui réussissent à sortir les motos des hangars

 

D'une ancienne grange, maintenant sous licence néerlandaise

Nous parions qu'ils seront bientôt appréciés?

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Dacia

Dacia, une marque avec des hauts, des bas et maintenant des hauts

Alfa Romeo Alfasud

Conduire l’Alfa Romeo Alfasud 1.5 Super. Pure fascination.