in

La transmission par courroie de distribution: encore une fois presque 40 ans

transmission par courroie de distribution
Et c'était donc à l'avant

Au début, il y avait l'entraînement par courroie.

La transmission par courroie de distribution est assez récente. Une fois la transmission secondaire a commencé comme une ceinture de cuir. Une ceinture de cuir - sous tension, car il n’était que trop heureux de glisser - assurait la liaison entre le vilebrequin et la roue arrière. C'était. Viennent ensuite les chaînes à manchons et à rouleaux qui fonctionnent assez bien avec un entretien adéquat jusqu'au moment où les moteurs reçoivent plus de 50 CV. Avec la puissance 67 du CB 750, le tronçon était vraiment prêt pour ces choses-là. Heureusement, la chaîne à joints toriques a été inventée. Et puis vint le transfert de la courroie de distribution.


Dans 1979, Kawasaki pensait que le transfert de puissance pouvait également s'effectuer via des courroies de distribution.

Kawa a présenté cette idée sur les ILD, des custompjes câlin. Aux yeux d'aujourd'hui, ces choses ne ressemblent pas. Soyons clairs: il y a des courroies trapézoïdales et des courroies dentées. En ce qui concerne la conduite des deux-roues, nous trouvons les courroies trapézoïdales comme un dispositif de transmission pour les scooters dans le variateur. Une telle courroie trapézoïdale nécessite une certaine tension et transmet le courant à travers ses flancs. Les courroies de distribution sont utilisées pour entraîner les roues arrière. C'est donc dans 1979 que Kawasaki (et Harley-Davidson) ont commencé à utiliser des courroies de distribution pour entraîner les roues arrière des motos. Ces courroies de distribution sont devenues monnaie courante chez Harley-Davidson et Buell, et la BMW 650 à noyau unique a un tel entraînement secondaire.

La tension de contact

Une courroie dentée doit avoir une certaine tension de contact pour empêcher ses dents de sauter par-dessus les dents de la poulie. Cette pré-tension se situe au niveau de la force de traction la plus élevée qui se produit dans la courroie crantée de la première vitesse. L'avantage de cette précontrainte est qu'il n'y a pas de jeu dans l'entraînement de la roue arrière. Après le freinage du moteur, il n'y a donc pas de secousse dans l'entraînement lorsque de l'essence est redonnée. Le phénomène limite même l'usure du pneu arrière. C'est un bonus. Cette "pression de jeu" est le cas d'une chaîne. Encore plus d'avantages: une courroie crantée est silencieuse et ne nécessite aucun entretien. Seul un nettoyage régulier et une inspection visant à détecter les dommages sont requis.

Un rendement élevé

Ce qui a été établi, c’est que la courroie crantée a un rendement supérieur à celui d’une chaîne à joints toriques moderne, qui maintient la graisse «à l’intérieur» de la chaîne. Si l’extérieur d’une telle chaîne de joints toriques n’est pas correctement lubrifié, il faut de la puissance d’entraînement car le frottement entre les rouleaux et les pignons augmente. Cela peut coûter de l'énergie 1,5 kW! Une chaîne bien lubrifiée perd 0,9 kW et la courroie de distribution uniquement 0,6 kW. Et pour les cavaliers Old School: Multipliez ces valeurs avec 1,36 pour obtenir le nombre de chevaux.

Et quelques inconvénients

Bien entendu, les courroies dentées présentent également des inconvénients par rapport aux chaînes d'entraînement. Il n’est pas facile de régler et de maintenir la pré-tension, c’est pourquoi Buell la relâche avec un tendeur. Les poulies sont grandes avec une courroie crantée pour maintenir la tension dans la courroie faible. En conséquence, la transmission par courroie de distribution ne convient pas comme une chaîne si la moto est très rapide. Jusqu'à un tel 160 km / h, cela fonctionne bien. Conduire avec une courroie crantée ouverte est bon pour le refroidissement, mais en théorie moins bon pour l'usure.

L'usure n'est pas trop mauvaise

Heureusement, ce dernier n’est pas si mal en pratique sur notre réseau routier. La durée de vie d'une bonne chaîne à joints toriques peut également être obtenue avec une courroie crantée. Nous parlons alors d'un tel km 40.000. Et après la période de rodage, une telle courroie crantée avec son renfort en acier ou en plastique.

 

 

3 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. 40000km avec une ceinture? Nous avons plusieurs motos qui circulent dans le club qui ont fait une tonne avec leur ceinture. Harley lui-même abandonne 60-80 K pour remplacer la courroie. Peu importe avec ce collier à anneau

  2. À la fin des années 50, au début des années 60, JLO utilisait déjà la courroie de distribution comme entraînement principal dans les blocs de 50 cmXNUMX, les blocs dits «Piano».
    Donc comme une transmission entre le vilebrequin et la boîte à 2 ou 3 vitesses.

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Musée Mazda

Musée Automobil Frey. Le premier musée Mazda en Europe

Hoornsterzwaag

Heureux à Hoornsterzwaag