in

Hotchkiss M201: Jeeps de France

Sur le chic: les Hotchkiss d'avant-guerre

Dans le contexte de la libération, il y a déjà 75 ans, nous avons une histoire de Jeep très intéressante dans la planification. Mais il y a aussi des Jeeps moins intéressantes. Au moins. Ils l'étaient jusqu'à récemment. Ils étaient considérés comme «pas réels». Pourtant, les Jeeps Hotchkiss étaient et sont tout à fait réelles.


Hotchkiss: un Américain en France

Le Hotchkiss M201 était la jeep Willys construite sous licence du fabricant français Hotchkiss. Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de matériel de guerre américain - surplus de l'armée - a été laissé en Europe et a bien sûr été également utilisé par l'armée française. Il y a d'abord eu la «jeep» Delahaye, la Delahaye VLR, mais cela n'a pas été un succès. Après cela, Hotchkiss a été autorisé à construire la jeep Willys MB originale sous licence. Seul un nombre limité d'ajustements a été effectué pour le M201. Environ 1955 1966 exemplaires de ce véhicule ont été réalisés entre 28.000 et XNUMX.

Les racines de la fabrication d'armes

Le plus drôle, c'est que le French Hotchkiss a été mis en place par l'armurier américain Benjamin B. Hotchkiss, qui s'était réfugié dans le vieux monde et a commencé à fabriquer des armes là-bas en France. Mais déjà au début du XXe siècle, Hotchkiss a commencé à fabriquer des voitures. En 1903, le premier véhicule à quatre roues Hotchkiss à quatre cylindres est présenté. Et le logo sur le radiateur? Cela consistait en l'image de deux fusils croisés. Parce que le passé était respecté. Après tout, dans l'industrie de l'armement, la qualité est-elle considérée comme la norme? Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, Hotchkiss ne s'est pas du tout trompé dans le segment supérieur. Mais oui: puis vint la Seconde Guerre mondiale. Puis la paix est revenue. Et donc Hotchkiss est resté dans le coin de l'armée, parce qu'il y avait du favoritisme là-bas.

Aussi bon que l'original

Le M201 était pratiquement une copie du Willys MB original. Mais l'utilisation de pièces françaises a été encouragée pour remettre l'industrie sur pied.

Avec le bloc Go Devil

Le M201 était équipé du moteur Go Devil Willys à quatre cylindres à essence de 2,2 litres. Le seul changement était le système électrique, qui était devenu 24 volts. En raison de la batterie supplémentaire dans la version française, certaines pièces sous le capot ont dû être déplacées.
Jeepland croyait autrefois que les Jeeps MB fabriquées par Ford étaient le Saint Graal. Aussi parce que le logo Ford était sur les têtes de boulons. Étant donné que ces rares boulons sont à nouveau disponibles comme neufs, il y a une tendance à une préférence pour les jeeps fabriquées par Willys. Et entre-temps, le monde a atteint le stade où un Hotchkiss beau et correct est également apprécié.

"Et qu'est-ce que tout cela coûte?"

En Jeepland, vous pouvez toujours conduire une belle Jeep pour un montant raisonnable. Ou vous pouvez prendre la réduction au sérieux et cocher plus de 30.000 euros pour une pièce de musée de conduite authentique, correcte dans les moindres détails.

Originalité?

«Dans la nature», l'originalité n'a pas fait l'objet de beaucoup d'attention. Pendant leur service actif, les Jeeps devaient simplement continuer à fonctionner, que ce soit Willys, Fords ou Hotchkisses. Le Hotchkiss sur la photo appartient à notre célèbre français Dominique Bard, la Jeep néerlandaise est un vrai Willys et les Nekaf commencent également à être appréciés.

Lire aussi:
- Haflinger, petit mais courageux
- Véhicules de l'armée et Seconde Guerre mondiale
- Minerva TT
- GAZ-69 Jeep, avec le 'Z' de 'zavod'
- Le DAF YA-66: Une sorte de Méhari ou de Trabant Kübel?

Sur le chic: les Hotchkiss d'avant-guerre

L'original
Fabriquée et France

Et un peu plus tard aux Pays-Bas, le Nekaf, le Néerlandais Kaiser Fraser


Êtes-vous un passionné de classiques et aimez-vous les articles gratuits? Veuillez considérer un abonnement à Auto Motor Klassiek, le magazine imprimé. Cela atterrira sur votre paillasson chaque mois pour une simple contribution annuelle. Emballé avec du matériel de lecture intéressant, en particulier pour les amateurs de classiques. Assez pour vous tenir à l'écart des rues pendant des jours. Et si cela ne suffit pas, vous contribuez également à l'ensemble de la plateforme pour et par les passionnés de classique. De plus, un tel abonnement présente encore plus d'avantages. Jetez un œil au lien ci-dessus pour plus d'informations.


Cher amant classique

Profitez d'histoires quotidiennes gratuites sur les voitures anciennes dans votre e-mail et inscrivez-vous gratuitement. 


10 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Bon article, je crois que l'Austin Champ était la réponse anglaise aux Willys.
    Peut-être aussi digne d'un article?

  2. Après 1945, l'industrie de guerre américaine était terminée et le pays replongeait massivement dans la branche civile. Mais que faire de toutes ces machines, moules, etc.? Le fait que la France ait demandé à être autorisée à construire le Willy's sous licence était une grande aide pour les États-Unis.
    L'histoire raconte que les Américains ont remis tout l'équipement pour produire le Willy «gratuitement» aux Français. Hotchkiss a en fait fait une bien meilleure version du Willy, y compris des mises à niveau du moteur et de la boîte de vitesses. Le Hotchkiss est aussi beaucoup plus rare que le MB avec environ 30.000 500.000 exemplaires produits contre près de XNUMX XNUMX Mo je pensais! Les différences externes entre les deux voitures sont minimes. Les jeeps Hotchkiss, par exemple, n'ont pas de jantes divisibles, mais de l'acier embouti d'une seule pièce. Le terme «WOF» est écrit sur le moteur et la boîte. Hotchkiss n'a pas le renfoncement en haut du tableau de bord.
    Vous pouvez déjà voir que le Hotchkiss est extrêmement populaire et prend de la valeur. Mais attention, il ne faudra pas longtemps avant que la même chose se produise avec le NEKAF.

  3. Il y a quelques années, j'ai pu voir un Hotchkiss où aucun
    Le moteur Go Devil n'était qu'un diesel VW 1,6. Ai-je été choqué?
    Non, étonné. Mais il a conduit. Mais ce son, bien que civilisé,
    tout simplement pas digestible. Mais encore une fois, au volant, il l'a fait.

  4. Une fois, j'ai acheté une copie entièrement reconstruite, en effet pour 30.000 XNUMX fl.
    Techniquement très bien, 12V et très amusant à conduire. Mais… .. la prévention de la rouille n'avait pas été appliquée; peint directement sur le corps en acier!

  5. Vous n'êtes tout simplement pas les bienvenus chez Keep Them Rolling, car seuls les Bantam, Willys et Ford GP y sont acceptés.

    Et malheureusement, vous voyez que le commerce surgit, et de nombreuses jeeps Hotchkiss sont proposées en tant que «vrai» pour de l'argent réel.
    Il en va de même ici: faites vos devoirs! Évitez les déceptions.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Ford Mustang (1966)

Ford Mustang (1966). Icône américaine par Gerben van der Weg 

Ferrari GTO 250

Ferrari 250 GTO. "Qu'est-ce qu'un nom?"