in

Citroën 2CV. Les canards belges

De Citroën La 2CV est aussi française que le camembert, la baguette et la lavande. Pourtant, il existe de nombreuses copies 2CV en belge pour le Benelux, la Suisse et l'Allemagne Citroën usine construite à Forest. Comme c'était souvent le cas par le passé, des droits d'importation étaient perçus sur les voitures (complètes). Pour éviter ces frais, a fait valoir Citroën pièces qui, avec des pièces produites localement, ont été assemblées en voitures complètes. En raison de l'existence du Benelux, il était en tout cas moins cher pour les Pays-Bas de faire construire la 2CV en Belgique.


Les pièces de ces voitures ont été transportées par route depuis Paris. Citroën Forest a ensuite pulvérisé et assemblé les pièces. Les Belges soupçonnaient l'acheteur de canard de vouloir ajouter un peu de luxe à sa voiture et ne voulaient pas manquer un client. Ils portaient donc une gamme plus étendue, bien que des 2 CV soient également produits en Belgique répondant simplement aux spécifications françaises. La technologie correspondait également largement à la France.

Canards plus luxueux à Forest

Citroën construit diverses séries 2CV à Vorst avec un équipement standard plus élevé et des applications toujours différentes. Le premier Ducks de luxe belge était le A «Brussels». D'autres canards de luxe, par exemple, ont un grand hayon en acier, des lampes positionnées et conçues différemment, des bandes décoratives, des roues plus grandes et des pare-chocs en aluminium. L'AZL 3 était également une adaptation typiquement belge: ce type de fin 1957 avait des ailes arrière spécialement coupées et un couvercle séparé pour la roue de secours. Ce ne sont que des exemples indépendants d'une série d'adaptations de Motherland Ducks.

Plus de différences avec la France

Par exemple, il y avait plus de différences. Le placement et la conception de diverses unités d'éclairage, l'installation de différents tableaux de bord (le tableau de bord du robinet est typiquement belge) et d'autres découpes de fenêtre (comme une lunette arrière trapézoïdale) ont été des applications exemplaires. Ils ont caractérisé la production {souvent personnalisée} à Forest, qui dépendait également du type.

Les Belges ont ouvert la voie

Particularité: les Belges devancent régulièrement les Français. Le montage d'une troisième vitre latérale était déjà réalisé en Belgique sur l'AZL3, alors que les Français ne l'appliquaient qu'au milieu des années 2. {Vorst} a également offert à l'acheteur la possibilité de choisir parmi plusieurs couleurs à un stade précoce, tandis que les Français n'offraient qu'une XNUMXCV en gris. De plus, les Belges étaient plus tôt avec le montage de sièges avant séparés, d'un lave-glace et de clignotants rectangulaires sur les garde-boue avant. Le luxueux programme belge est venu dans les années XNUMX Citroën toujours utile. Renault a eu beaucoup de succès avec la R4, et la Dyane n'était en aucun cas sur la photo. Voilà pourquoi c'est allé Citroën en fabriquant des canards de luxe, également en France.

Le luxe et l'Azam6

Introduit dans le pays d'origine Citroën le 2CV Azam. Il est venu en 1963. Sur la base de l'Azam (cadres décoratifs, plus de luxe, décoration plus agréable, pare-chocs en trombone, meubles AMI 6, volant en queue d'aronde, arbres de transmission homocinétiques), la Belgique a introduit l'AZM3, avec une troisième fenêtre latérale. Et en 1965, Forest a lancé le premier Duck qui a atteint une vitesse de pointe de plus de 100 kilomètres par heure: le 2CV Azam6. C'était un AZM3, qui a été construit sur le châssis de l'Ami 6 et a reçu un moteur de 602 cm23 (1967 SAE-PK). Il a pris sa retraite en tant qu'Export en 3, lorsque le Dyane est né. Cette série était disponible dans un nombre limité de pays (dont les Pays-Bas et la Belgique) et a traversé la XNUMXCV en Allemagne et en Suisse.

Rationalisation jusqu'en 1978 inclus

Après l'arrivée du Dyane est resté Citroën construire des canards dans Forest, mais des versions distinctes n'étaient plus disponibles. Un œil exercé a vu à un niveau détaillé si un CV 2 de la fin des années 29 venait de Belgique ou de France. Les canards de cette époque, par exemple, avaient un numéro de châssis qui commençait par le numéro 1978. Par ailleurs, des versions de luxe étaient également fabriquées par les acheteurs en Belgique. C'étaient l'AZUL, puis l'AKL, qui commandaient en fait des canards à des fins personnelles. En XNUMX, le (couru à la demande du Citroën La direction parisienne a quant à elle finalisé la production standardisée des 2CV. Et en 1980, Vorst Waar en a fermé d'autres au fil des ans Citroën les modèles (comme l'AMI 6, le LN, l'ID / DS et le Méhari) définissent définitivement les portes car le coût n'était plus à l'avantage.


S'il vous plaît, aidez-nous à garder ce site Web et les articles proposés gratuitement. Abonnez-vous Auto Motor Klassiek et recevez également le magazine 12 fois par an par la poste. Ou alors faire un don du montant souhaité sur notre page de paiement via ce lien. Nous en sommes certainement reconnaissants.


Cher amant classique

Profitez d'histoires quotidiennes gratuites sur les voitures anciennes dans votre e-mail et inscrivez-vous gratuitement. 


 

 

4 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bonjour j'ai acheté un 2cv fourgonette de 1963 belge AZUL WEEK END avec 2 glaces arrière qui sont notées glace auto
    tu me pose des questions

  2. Je trouve ça tout à fait unique et original de restaurer une 2CV avec Citroen parties, qu'il
    apparaît néanmoins clairement reconnaissable comme une version assez puissante d'une 2CV. Celui-là
    la voiture aurait peut-être dû avoir une calandre et des phares nickelés, car alors celui-ci aurait
    «Duck» n'est certainement pas moche. Je pense que l'ensemble, en partie à cause de sa technique plus puissante, est un vrai
    Citroen et il est très intelligent d'exprimer ce style dans une création de votre choix. Espérons que celui-ci est
    «» Duck »» RDW approuvé. M, n compliments!
    Simon.

  3. En ce qui concerne les droits d'importation, il n'y a plus grand-chose maintenant, sauf que certains modèles Toyota ne se trouvent pas au Japon.
    Cependant, certaines pièces sont encore en cours d'introduction pour être assemblées en Europe avec des matériaux européens, malheureusement l'électronique a été remplacée par Bosch au lieu de Nippon Denso, et c'est dommage, très dommage.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Gilera 150 Sport

Gilera. Pas seulement pour les coureurs de compétition

Exemption de MRB pour les dispositions transitoires pour les anciens et autres inconvénients