in

Chevrolet Corvair (1963). René Kennis veut voir la «vie» de la voiture. 

Chevrolet Corvair (1963)

La rouille insidieuse a fait peu de dégâts à cette victime de tôlerie, elle était donc loin d'avoir succombé. Il ne fait aucun doute que les soins infirmiers sont nécessaires. Les plans sont donc de combattre le chevalier voleur (rouille). Mais il n'y aura pas de restauration totale, car René est d'avis qu'il faut continuer à voir la «vie» de l'Américain. Donc pas de changements visibles majeurs, la peinture reste patinée. Les améliorations viennent avec la révision du moteur et la restauration de la tôle. 


Par: Dirk de Jong

René Kennis: «Beaucoup ne seront pas charmés par l'état de la voiture, cela n'a aucun sens de le nier. J'aime le regarder des deux côtés, je suis commercialement actif dans la restauration de Volkswagen à refroidissement par air d'avant 1953 où la perfection est le fil conducteur. Ce Corvair est, comme les experts le savent, un petit Américain avec une source d'alimentation refroidie par air, qui peut accomplir sa tâche agréable en tant que voiture de loisir frappante. 

'Voiture vécue' avec histoire 

L'année dernière, René a eu l'occasion de mettre la main sur ce Corvair. Il avait épousseté dans un ancien hangar pendant de nombreuses années. Après l'achat, la voiture a été soigneusement examinée et sur le pont, l'Américain s'est avéré très soigné et le dessous presque exempt de rouille. L'enquête au Corvairclub a indiqué l'année de fabrication correcte: 1963. Après seulement deux tentatives, le moteur a tourné immédiatement. Et la machine dont le Corvair est équipé fonctionnait parfaitement. Seuls les freins ne fonctionnaient pas et l'échappement et l'éclairage devaient être renouvelés. 

Brut et pur 

Cela n'est peut-être pas clairement visible sur la photo, mais sous trois couches de peinture, la couleur d'origine vert océan est apparue, que René maintient simplement après le ponçage. Si rugueux et pur. Un merveilleux ajout aux VW Beetles qu'il possède. Le conseil que René a voulu donner au Auto Motor Klassiek lecteurs: appréciez et honorez votre oldtimer ...

Lire aussi:
- Chevrolet Corvair. Enfin la reconnaissance
- Projet de restauration unique: la Chevrolet Corvair Lakewood
- Rizovari DX11. Un 'Namegame'
- Moteurs refroidis par air. Et la tempête Dennis
- Belle route ouverte


S'il vous plaît, aidez-nous à garder ce site Web et les articles proposés gratuitement. Abonnez-vous Auto Motor Klassiek et recevez également le magazine 12 fois par an par la poste. Ou alors faire un don du montant souhaité sur notre page de paiement via ce lien. Nous en sommes certainement reconnaissants.


Cher amant classique

Profitez d'histoires quotidiennes gratuites sur les voitures anciennes dans votre e-mail et inscrivez-vous gratuitement. 


6 Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il vaut mieux construire le moteur dans une 911, plus vite, et vous serez tué encore plus tôt!
    Mais si vous le laissez dans un Corvair, avec une maniabilité incompréhensible, vous devez également prendre des risques. Un bel enrichissement de rue dans cet état!

  2. Bonne vision de René, je n'aime pas les voitures restaurées qui sont plus belles que jamais venues de l'usine. J'ai aussi une VW Beetle de 1972, mécaniquement complètement en ordre, mais la carrosserie est comme elle était. Vous pouvez voir d'une voiture qu'il a vécu!

  3. exactement Ton Rossewij ce son d'un Corvair précoce accélérant à plein régime avec 2spd Powerglide, qui est incomparable et vient juste derrière lui pour idem d'une ancienne Porsche 911
    quant au beau son, le fan de la Porsche hurle un peu plus gentiment. Le premier Corvair
    (1960-1964) devrait compter comme ma voiture préférée de tous les temps Man met quand même cette E 15000 E dedans
    les cosmétiques et la restauration qui en valent la peine. Malheureusement, je n'ai pas non plus l'argent.
    Ce levier de vitesses n'est-il pas simplement caché derrière le volant? Devrait dépasser de l'extrême droite du tableau de bord.

  4. J'ai toujours trouvé que c'était une belle voiture, et l'est toujours. Le Corvair est (était) très bien assemblé
    vissé. Unsafe à n'importe quelle vitesse a été publié après que GM ait déjà arrêté la production
    tiré. J'y suis allé plusieurs fois avec grand plaisir. Je pense aussi que la deuxième génération est magnifique.
    Malgré tous les ennuis qui circulaient, le général en a vendu près de 2 millions.
    La voiture n'était pas aussi mauvaise que les «gens» disaient, malheureusement, les «gens» n'étaient jamais ou rarement le propriétaire
    d'un Corvair. En plus d'être bon ou mauvais, à mon humble avis, un beau design, en particulier les avant-toits
    au-dessus de la lunette arrière plus les proportions sont correctes. Je souhaite à René beaucoup de plaisir de conduire, le son seul
    fait des merveilles.
    Bel article, merci à tous ceux qui ont contribué à cela.

  5. Mon père en avait un avec un compresseur, échangé sa Porsche 356 CS contre lui.
    Du regret comme des cheveux sur la tête, à la moindre chose le souffleur a chauffé et tout a dû être réparé, mais c'était rapide, plus rapide que la Porsche.

  6. Mon voisin Jaap Slob a utilisé le moteur de cette voiture pour son moteur de trike avec des extras
    refroidisseur d'huile dessus et une boîte de vitesses Volkswagen avec des dents supplémentaires
    pour transmettre la puissance derrière une très belle sono top machine

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

75 ans après la guerre - chronique

Commandes américaines, Covid19 et un koekwaus