in

Heureux à Hoornsterzwaag

Hoornsterzwaag

Si je vais à Hoornsterzwaag cette année. C'est la question posée par le voisin Michel Verhaag de Leeuwarden, à laquelle il connaît depuis longtemps la réponse. Pourtant, un "oui" spontané s'échappe de ma bouche. Une confirmation bienvenue, car je pense que le Oldtimerfestival Hoornsterzwaag est l’un des plus beaux événements dans le domaine classique.


C'est une tradition depuis quelques années. Chaque année, trois générations de Verhaag se rendent au festival entre Oosterwolde et Drachten. Ils animeront la fête foraine avec deux Fiat 124 Spiders et un Volkswagen Transporter de la troisième génération. Refroidi à l'eau, mais avec le moteur boxer. La VW sert le sang du marchand dans la famille Verhaag, car des boîtes remplies d’automobiles se rendent au spectacle qui a lieu chaque année le jour de l’Ascension. Je suis alors celui qui peut s'asseoir au volant de l'autobus. Et j'aime conduire dans des bus VW plus anciens.

Au cours de l'édition de cette année, ce sera encore l'été et cela sera révélé tôt le matin à l'horizon innocent de la Frise, qui embrasse un paysage tout aussi magnifique. Les deux araignées devant, moi avec le bus derrière. De cette façon, nous couvrons cette route pacifique dans une colonne. Une magie presque émouvante qui se confond avec la vue d’autres classiques, qui ont également pour destination Hoornsterzwaag.

Cette année, je vis un scoop, car mon fils Wessel vient à mon grand plaisir. La richesse des activités et la connaissance du voisin Jens vont certainement le convaincre. Wessel et Jens s'amusent toute la journée, testent plusieurs fois un véritable quad et s'imprègnent de l'atmosphère particulière qui règne à Hoornsterzwaag. Parfois avec moi, parfois avec Michel. Je suis bien sûr également présent pour cette Auto Motor Klassiek. Et au nom de notre magazine inégalé, Frank Bouckaert et son fils Mike sont également présents. Ils tiennent le stand toute la journée, j'y vais aussi régulièrement. Parler de AMK, parler avec de nombreuses parties intéressées, parler d’autres sujets.

Sous le soleil éclatant, j'apprécie la diversité du patrimoine et je prends de nouveaux rendez-vous pour les prochains rapports. Saluez de vieilles connaissances, revenez régulièrement à la base colorée par deux araignées et le bus VW, garés dans un participant 2015 dans un reportage AMK, en plus du magnifique Heckflosse de Jan de Haan. La Mercedes qui, selon Wessel, est la plus belle des sept cents voitures présentes.

Ce que j'aime chez Hoornsterzwaag, c'est l'atmosphère décontractée typique créée sans protocole apparent. Sans tache, et donnant à chaque visiteur avec ou sans un classique le sentiment qu'ils peuvent simplement suivre leur propre chemin. Les visiteurs, qui s’amusent au milieu des éléments du spectacle, l’odeur des hamburgers et le parfum piquant des coups de soleil. Souvent, ce sont des durs avec des femmes fumées. Le public est visiblement émerveillé par un autre classique spécial, animé par les propriétaires qui facilitent les choses sur une chaise pliante et avec des rafraîchissements. Les propriétaires, qui n'élèvent aucune barrière pour raconter une belle histoire à propos de leur voiture. Ou simplement discuter de classiques. Ou d'autres questions.

Chaque envie d'exclusivité se dévalorise à Hoornsterzwaag en parures insignifiantes. Cela appartient à un monde artificiel différent. Un monde loin du site du festival. Et ce sont les libertés non guidées, le temps magnifique et les reliques du passé qui me font vérifier régulièrement la montre. Parce que je veux que le jour de l'Ascension à Hoornsterzwaag ne se termine jamais. Mais je sais qu'une belle rentrée m'attend. Avec mon fils Wessel, qui partagera avec enthousiasme ses expériences de la journée avec son fier père. Dans la troisième génération de VW Transporter. Avec ce beau son de boxeur. Dans le sillage de deux Fiat 124 Spiders. Avant la nuit. Après un jour de bonheur de l'Ascension. À Hoornsterzwaag.

Vous pouvez trouver des photos de l'édition 2017 du Oldtimerfestival Hoornsterzwaag sur notre page Facebook.


S'il vous plaît, aidez-nous à garder ce site Web et les articles proposés gratuitement. Abonnez-vous Auto Motor Klassiek et recevez également le magazine 12 fois par an par la poste. Ou alors faire un don du montant souhaité sur notre page de paiement via ce lien. Nous en sommes certainement reconnaissants.


Cher amant classique

Profitez d'histoires quotidiennes gratuites sur les voitures anciennes dans votre e-mail et inscrivez-vous gratuitement. 


Un commentaire

Laissez un commentaire

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

transmission par courroie de distribution

La transmission par courroie de distribution: encore une fois presque 40 ans

Laid

Moche: La nouvelle belle?